Le Projet

Le projet s'articule autour de 3 axes

L'Homme
L'individualisme, le cloisonnement social et la perte de sens sont à l'origine de beaucoup de souffrance. Il est encore temps de réparer les femmes et les hommes blessés par le système en redonnant à chacun une place et une dignité grâce au travail.
La Terre
Notre agriculture intensive et mondialisée montre ses limites sur le plan social, économique et environnemental.
Un grand chantier de réparation doit se mettre en place.
Le Patrimoine
L'histoire nous a confié des lieux de vie magnifiques mais parfois abîmés par le temps. La France détient un patrimoine historique trop souvent confisqué ou privatisé au bénéfice de quelques privilégiés. Nous voulons réparer et partager ces lieux de vie.
Previous
Next

Château

Ramener la vie au Château

Réparer : restaurer, remettre en état. Estomper les effets d’une erreur ou d’un dommage.

Réparer l'Homme

Favoriser l’inclusion de jeunes de moins de 30 ans, éloignés de l’emploi par des contrats de 2 ans leur permettant de retrouver confiance en eux et d'acquérir des compétences.

Réparer la Terre

Favoriser une alimentation de proximité, développer la permaculture dans un espace public et partager avec les habitants du village et des environs. 

Réparer le Patrimoine

Réparer de manière écologique, valoriser l’habitat passif, constituer des modèles et une référence en matière de restauration des bâtiments dans une logique de développement durable.  

Projet

Nos convictions

Notre rencontre avec le Château de Bouillancourt-en-Séry en janvier 2020 a été un véritable coup de foudre. 

Une ancienne forteresse du 13ème siècle, modifiée au 18ème, transformée au 19ème. Un exemple typique de l’évolution d’un site architectural qui en fonction de son époque a revêtu des fonctions et des missions différentes pour la collectivité.

Et si nous pouvions – à notre tour – en faire un lieu d’accueil, de mixité sociale, de vie collective valorisant la proximité et l’échange ? Une forteresse qui protège et rayonne ? Et si, en ce début du 21ème siècle, cet espace pouvait à nouveau constituer un lieu de partage et d’expérimentation ? 

Située à 7 km de notre domicile, nous avons pris le pari risqué d’acheter ce vieux château abîmé par le temps pour en faire un tiers-lieu bouillonnant et ouvert à tous.

Très rapidement des énergies nouvelles nous ont rejoint. Des jeunes locaux ont décidé de créer l’association Bouillon de Printemps qui a pris à bras le corps l’animation culturelle du lieu. Kevin, passionné de permaculture, a investi les potagers et l’ancienne serre du château pour y établir son Bouillon potager. Des habitants du village ont lancé une épicerie participative : l’épicerie du Bouillon, un jeune étudiant, passionné d’histoire, a initié l’ouverture du lieu à la visite publique lors des journées européennes du Patrimoine. 

Les institutions et collectivités publiques se sont elles aussi associées au projet : la DRAC nous a apporté son soutien technique et financier dans le diagnostic architectural du lieu, l’Office de Tourisme de la Communauté de commune comme les mairies environnantes ont soutenu les actions de Bouillon de Printemps.

En quelques mois, un véritable bouillon d’idées, un bouillonnement d’espoir s’est emparé de ce vieux château endormi. Le risque que nous avions pris dans cette acquisition s’est transformé en une formidable opportunité de dynamique territoriale capable d’inciter les acteurs locaux à innover ensemble.

Pourtant, ces initiatives formidables ne pourront s’inscrire dans la durée que si nous sommes en mesure d’opérer rapidement des travaux de préservation du bâti. Le château de Bouillancourt-en-Séry est une vieille bâtisse bien fragile, usée par le temps et les intempéries. Pour cette première tranche, priorité au clôt couvert, c’est-à-dire l’ensemble des toitures et charpentes, les maçonneries extérieures, les portes et fenêtres de la façade ouest pour un budget de 600 000 €.

Nous y parviendrons avec votre soutien.