Le Projet

Le projet s'articule autour de 3 axes

L'Homme
L'individualisme, le cloisonnement social et la perte de sens sont à l'origine de beaucoup de souffrance. Il est encore temps de réparer les femmes et les hommes blessés par le système en redonnant à chacun une place et une dignité grâce au travail.
La Terre
Notre agriculture intensive et mondialisée montre ses limites sur le plan social, économique et environnemental.
Un grand chantier de réparation doit se mettre en place.
Le Patrimoine
L'histoire nous a confié des lieux de vie magnifiques mais parfois abîmés par le temps. La France détient un patrimoine historique trop souvent confisqué ou privatisé au bénéfice de quelques privilégiés. Nous voulons réparer et partager ces lieux de vie.
Previous
Next

Château

Ramener la vie au Château

Réparer : restaurer, remettre en état. Estomper les effets d’une erreur ou d’un dommage.

Réparer l'Homme

Favoriser l’inclusion de jeunes de moins de 30 ans, éloignés de l’emploi et sans qualification par des contrats de 2 ans leur permettant de retrouver confiance en eux et d'acquérir des compétences.

Réparer la Terre

Favoriser une alimentation de proximité, développer la permaculture dans un espace public et partager avec les habitants du village et des environs. 

Réparer le Patrimoine

Réparer de manière écologique, valoriser l’habitat passif, constituer des modèles et une référence en matière de restauration des bâtiments dans une logique de développement durable.  

Projet

Nos convictions

« On a toujours accueilli des gens chez nous et encore plus quand ils vivaient des moments difficiles. Mon père travaillait la terre et il y avait toujours, dans sa ferme, des gens de passage qui restaient un, deux ou trois mois. Ils vivaient à coté ou avec nous. Du boulot, de la confiance, un peu de sourire suffisaient pour leur redonner des forces et ils repartaient. 

En 2021, 3 500 sites historiques sont à l’abandon en France, une centaine dans la Somme. Ils ne demandent qu’à être restaurés. Des perspectives d’emplois considérables sur les nouveaux enjeux environnementaux. Face à ce gigantesque chantier, 18% des chômeurs dans la Somme ont moins de 26 ans, nous sommes le 82ème département en terme de chômage.

Nous croyons qu’il suffit souvent de pas grand-chose pour redonner confiance à un jeune en difficulté. Nous sommes convaincus qu’un sourire, un moment d’échange, un petit job, un projet, un rêve peuvent changer une vie. Nous pensons que Bouillancourt peut constituer un terreau formidable pour accompagner ces changements. Nous pensons que l’entreprise et le travail sont des facteurs d’intégration.

Nous développons un projet de valorisation du patrimoine bâti et naturel au service de l’insertion en offrant un lieu pour un nouveau départ, un espace protégé, une sorte de camps de base qui permettra à des jeunes en difficulté de repartir en confiance.

Ce projet entrepreneurial c’est de créer un nouveau lieu riche d’une diversité de personnes, vivant d’une diversité d’activités agricoles, touristiques et évènementielles, proposant un programme complet pour favoriser l’insertion et la rencontre entre les personnes, fondé autour d’un site historique, emblématique de son territoire en reconstruction lui aussi.

Depuis que nous nous sommes lancés, des jeunes woofers sont venus bosser deux mois en juillet 2020, Kévin a lancé son activité de potager en septembre, des étudiants ont créé l’association Bouillon de Printemps qui œuvre pour la promotion du monde artistique et compte exposer tous les ans au Château. L’entreprise de l’économie sociale et solidaire du château de Bouillancourt ouvrira le 1er septembre 2021 avec une nouvelle création d’emploi. L’Etat nous soutient au travers des services de la Direction Régional des Affaires Culturelles dans la phase étude de notre projet de restauration. »